L'Ours
d'Anton TCHEKHOV

précédé de Pense-bête

Impromptu humoristique sur l’écologie du théâtre

Création collective

Avec : Pierre Béziers, Florence Hautier, Dominique Ratonnat

 

Mise en scène et scénographie de Pierre Béziers, musique originale de Martin Mabz, costumes de Christian Burle, lumières d’Audrey Andreu, décor de bric et de broc.

Administration : Philippe Venturino. Production : Lucas Hurtevent. Communication : Anaïs Chantin.

ours.jpeg

© Getty Images/Masha Rasputnia

​​Note d’intention

 

Qu’y a-t-il de commun entre la tragédie grecque, le théâtre de Brecht et celui de Tchekhov ? Comment un spectacle peut-il participer à la transition énergétique et lutter contre le réchauffement climatique ? Les acteurs sont-ils compostables ?

Comment recycler les vieux costumes, les vieilles pièces, les vieux comédiens ? … Autant de questions auxquelles tente de répondre cette relecture de la pièce de Tchekhov en forme d’expérimentation publique.

 

Cette expérience a pour prétexte l’Ours, une courte pièce d’Anton Tchekhov, dans laquelle un créancier vient réclamer à une veuve le règlement d’une ardoise laissée par son défunt mari. Dans cette pièce de jeunesse, d’apparence légère et sans conséquence, pointe déjà le grand Tchekhov, sondeur des profondeurs de l’âme humaine, explorateur de la complexité du sentiment amoureux.

 

Une fois de plus, nous cherchons à offrir au spectateur, non pas un spectacle tout fait, mais l’expérience de quelque chose en train de se fabriquer sous ses yeux. Ici l’expérience est radicale puisque les acteurs ne savent pas un traitre mot du texte, qui sera pourtant dit intégralement, et parfois même en russe !…

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom