BAGA

Lurs (04) le 16 mars 2018

Les avis sont unanimes : le spectacle a été superbe !
Mais nous le pressentions : on vous connaît pour la qualité de vos textes, de vos mises en scènes, de votre talent.
Donc, encore merci et bravo…
Et peut-être à une prochaine fois (en tout cas, vous avez des afficionados…)
Amicalement.
Olivier Péray, président de Lurs Sous Les Étoiles

Avignon juillet 2017

 « Je suis roi de moi-même et de ma crasse ». Sur un hybride fauteuil à roulettes, mi-dentiste, mi-DRH, un vieil homme prétendument monarque, usé et désabusé, s'avance vers vous pour se raconter. Sa couronne de pacotille doit dater d'une ancestrale épiphanie et le pourpre de sa robe de chambre n'a pas survécu au temps. Comme dans tous les romans de Pinget, dont l'un d'eux, « Baga », nourrit cette pièce du théâtre du Maquis, le texte semble s'élaborer en direct, bien que le narrateur - subtile mise en abîme, semble s'en émanciper ou le contredire en gommant, ici ou là, le moleskine enchâssé dans une poche intérieure. Pendant 70 minutes, Pierre Béziers, seul en scène, incarne avec gourmandise et une aisance déconcertante ce roi déchu dont les mémoires ne sont que l'ombre portée d'une vie qui n'a peut-être pas eu lieu. La réalité ne nous est ici d'aucun intérêt, car au Maquis comme chez Pinget, c'est la fiction qui nous sauve avec ces bribes d'existence sans queue ni tête mais diaboliquement jubilatoires. Ce roi, qui pratique à l'envi l'autodérision, dit son quotidien rythmé par les repas (exclusivement du bœuf), la toilette, et ses allers-et-retours dans un lupanar où l'attendent d'imaginaires prostituées. Tyran à l'ancienne ou plutôt dictateur à la petite semaine, cet épicurien paresseux et jouisseur a banni le Carême et chassé les affamés de son royaume. Pour le reste, il a mandaté son premier ministre, Baga, pour expédier l'administration de son territoire et gérer une ultime guerre qu'il perdra, malgré l'armée de rats qu'il expédie aux trousses de l'envahisseur. Ce solo a priori casse-gueule, passe à la vitesse de la lumière. La mise en scène, à l'économie et inventive de Jeanne Béziers et le jeu total de Pierre Béziers sont passés par là pour nous tramer une petite forme en très grande forme, déjantée, drôlatique et un tantinet mélancolique. Car en creux, ce Baga-ci nous tend le miroir de nos propres existences, nos vanités et nos illusions de baudruche. Barbara l'aurait chanté ainsi : « ce que vous vendez-là c'est mon passé à moi ».

Philippe Thuru, journaliste

Directeur de cabinet du maire d’Arles

4 août 2017

ET L'ACIER S'ENVOLE AUSSI

Tout le monde vous l'a dit, mais cela ne me dérange pas 😊 de vous le redire.
Nous avons passé un moment magnifique et plusieurs personnes qui ne vous connaissaient pas ou ne vous avaient pas vus depuis longtemps, dès qu'elles ont pu, après les applaudissements, desserrer leurs cordes vocales pour parler, m'ont spontanément dit :
" quel boulot !!" ou "C'est tout simplement parfait !" ou " je ne m'attendais pas à un spectacle de cette qualité". L'une d'entre eux, m'a volé les mots que j'aurais pu dire et déjà dit lors de certains autres de vos spectacles : "moi qui n'ai pas beaucoup d'imagination, ni de créativité dans ce domaine, je suis baba de cette inventivité avec si peu de choses. Ils ont des lettres au départ, et voilà ce qu'ils en font !"
Les applaudissement étaient le reflet de l'émotion, toute intérieure, pas envie de grands éclats après ce que nous venions de partager - car vous nous avez transportés dans un monde d'une justesse rare en théâtre. Un grand silence après, ne m'aurait pas dérangée, au contraire. Les images, malgré leur réalisme, étaient projetées et éclairées de telle sorte qu'elles donnaient le ton sans envahir et pouvaient même se faire oublier par moments, mais étaient là ! 
Bravo aux acteurs, musiciens, metteur en scène, son, lumière, com, logistique... Quelle fluidité !

 

L'ÉCRAN DE FUMÉE

Je viens de passer une soirée mémorable au Théatre Toursky ce samedi soir ! J'ai ri á en pleurer ! Merciiiiii á vous tous pour votre talent - c'était un régal de vous voir sur scène ! Bravo à tous 👏🏽👏🏽

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Titre 2

Il n'y a aucun élément dans cette liste

Please reload